The world Wide Work
Ethan Marcotte

Découvrir

Sur ce site, vous découvrirez un résumé de la présentation « The world Wide Work » donnée par le web designer Ethan Marcotte lors de la conférence New Adventures, en janvier 2019, à Nottingham.

Dans cette présentation, il explique pourquoi le design est un agent de pouvoir et comment ce pouvoir devrait être utilisé par les designers. Il dénonce également l’industrialisation du web et l’impact qu’elle a sur le travail de designer. Il commence sa présentation par une métaphore à laquelle il refait allusion à la fin de sa conférence, les étourneaux : Des oiseaux magnifiques, qui individuellement sont insignifiants, mais collectivement, sont très impressionnants lorsqu’ils se rassemblent en « murmuration ».

Ethan Marcotte

Du grand dans le petit

En tant que designer, Ethan Marcotte a commencé à trouver du plaisir dans les petits détails de ses travaux. Lorsqu’on design un tableau, un produit, un site, on a tendance à prêter attention à ce qui nous paraît le plus évident. Il nous démontre cependant, par l’exemple des lettrines, que chaque détail en design a son importance. L’aspect visuel des lettrines peut en effet changer en fonction du navigateur utilisé et certaines d’entre-elles ne sont pas reconnues par les assistances vocales.

Ethan Marcotte nous montre donc que le design employé peut déterminer l’accessibilité de contenus.

Picto

Design et pouvoir

L’orateur aborde ensuite une des idées majeures de son exposé, à savoir le rapport entre design et pouvoir. En effet, le designer a le pouvoir de déterminer l'accessibilité d’un contenu et l’inclusion et/ou l’exclusion de certains utilisateurs. Il illustre son propos à l’aide deux exemples: celui de Robert Moses et celui des sociétés de communication.

picto

Ces deux exemples prouvent que les designers ont le pouvoir de décider qui aura accès au contenu d’un site. Il est donc primordial d’avoir conscience de ce pouvoir et de cette capacité d’exclusion.

Comment le web a t il évolué ?

Selon Ethan Marcotte, le web d’aujourd’hui n’est plus ce qu’il était à son lancement. La naissance du world wide web était liée à beaucoup de promesses et d'excitation, il ne s’agissait pas que d’un réseau de communication, mais d’un idéal : une nouveauté technologique qui allait améliorer le monde et accroître la liberté de chacun.

Ethan Marcotte se réfère ensuite à trois faits de 2018 qui montrent clairement que l’on s’éloigne de plus en plus de cet idéal :

picto

Ces trois exemples montrent clairement que l’optimisme que le monde avait à l’arrivée du web n’est plus aussi fort aujourd’hui. Les promesses du web ne semblent pas avoir été remplies.

Comment en sommes nous arrivés là ?

Ethan Marcotte parle ensuite d’Ursula Franklin, une Canadienne qui l’a beaucoup inspiré. Dans son livre « The real World of technology », elle démontre que chaque technologie dans l’histoire humaine connaît les trois mêmes étapes d’évolution.

  • 1. Advocacy (lit. ‘plaidoiment’)

    L’arrivé de la technologie, les promesses, l'excitation.

  • 2. Adoption

    L’acceptation, le développement et surtout la standardisation de la technologie.

  • 3. Institutionalization

    La consolidation économique et stagnation de la technologie. À ce stade, les promesses initiales de liberté personnelle se sont transformées en efficacité industrielle.

picto

Exemple

Un bon exemple pour illustrer ces trois étapes est celui de la machine à coudre : Son arrivée était liée à une multitude de promesses et d'idéaux (liberté). Cependant, plus la machine à coudre s’est perfectionné, plus son chemin d’évolution s’est détourné de l’original. Petit à petit, la liberté promise a été remplacée par une recherche de rendement et d’efficacité. Les machines à coudre se sont donc industrialisées et les couturières, qui pensaient pouvoir profiter de cette révolution, en sont devenue les victimes (pertes d’emplois et exploitation).

Selon Ethan Marcotte, l’évolution du web est similaire celle de la machine à coudre et a donc suivi les trois mêmes étapes.

Web et exploitation

Comme la machine à coudre, le web est arrivé avec une multitude de promesses et un idéal de liberté. Il s’est ensuite fortement développé dans tous les domaines de notre société et il est à présent à l’origine de tout un système d’exploitation. Ethan Marcotte le démontre à l’aide de deux histoires similaires : Elles parlent toutes les deux de personnes travaillant pour de grandes entreprises très riches (telle que Microsoft), dans des conditions difficiles et pour un salaire médiocre. Ces entreprises engagent des personnes sous-diplômées pour qu’elles entraînent les bases de données des intelligences artificielles qu’elles utilisent. Il s’agit là d’une stratégie commerciale courante qui est toutefois très alarmante car elle vise, à terme, à remplacer les travailleurs. Autrement dit, ces personnes contribuent à leur perte d’emploi.

picto

Ethan Marcotte insiste sur le fait que cette situation ne touche pas que les travaux de « bas-étages », mais qu’elle concerne l’ensemble du secteur.

Tous concernés

L’orateur montre à l’aide de deux exemples que cette automatisation nous concerne tous et que l’intelligence artificielle devient de plus en plus omniprésente. D’une part, Netflix et son logiciel AVA proposent à l’utilisateur des miniatures toujours plus individualisées (sur la base des acteurs vus précédemment). D’autre part, AirBnB a récemment présenté un prototype de logiciel capable de créer un design en analysant simplement un wireframe crayon.

Ethan Marcotte reconnaît et souligne l'ingéniosité de ces programmes du point de vue technologique. Toutefois, l’orateur fait également part de ses préoccupations. Ces intelligences, aussi impressionnantes soient elles, deviennent de plus en plus performantes et représentent ainsi un danger pour beaucoup de professions, dont celle de designer.

picto

Que faire ?

Malgré cette évolution alarmante, Ethan Marcotte nous encourage à garder espoir. Il rappelle que c’est nous qui avons designé et façonné le Web d’aujourd’hui – et que nous sommes donc capables de le restructurer pour que nos industries soient plus équitables et justes. Mais pour ce faire, il ne suffit pas d’être optimiste, nous devons agir et trouver le pouvoir dont nous manquons individuellement. Ethan Marcotte revient ainsi à sa métaphore des étourneaux: Comme les étourneaux, seuls, nous sommes petits alors qu’ensemble, nous formons un mouvement, une union, une force.

picto
picto picto

C’est possible

Ethan Marcotte se réfère à une manifestation des employés de Google pour nous montrer qu’il est possible de faire de grandes choses si nous nous unissons (en syndicats). En 2018, des employés de Google ont profité de la couverture médiatique qui a découlé d’un scandale de harcèlement sexuel pour manifester dans tous les coins du monde et revendiquer de meilleures conditions de travail. L’orateur insiste cependant sur le fait qu’un tel rassemblement ne s’organise pas du jour au lendemain. Il a été nécessaire de monter toute une infrastructure sociale stable qui permet ainsi de créer une solidarité entre les employés.

picto

Ethan Marcotte termine sa présentation en rappelant que le World Wide Web, même s’il est capable de cruauté et d’exploitation, est aussi et avant tout un outil formidable, capable de faire le bonheur de beaucoup de personnes. Il nous invite à nous engager dans cette nouvelle aventure – une aventure où, ensemble, nous rendrons le web plus juste et équitable.

Individuellement, nous sommes capables de grandes choses,
mais ensemble, nous pouvons réaliser des merveilles…

Haut de page